HomeAccueil / Major Ballachey Hub (Brantford)

Major Ballachey Hub (Brantford)

September 4, 2018 • 25 min read

Aperçu | les partenaires | la vision | le parcours | Avantages et valeur ajoutée | Leçons tirées et conseils

Major Ballachey Elementary School exterior

Description générale

Lauréat en 2017 du Local Municipal Champions Award de l’Association des services sociaux des municipalités de l’Ontario, ce carrefour en milieu scolaire unique repose sur un partenariat entre le Grand Erie District School Board et la Cité de Brantford. La présente étude de cas montre les avantages, les défis et les enseignements associés à ce carrefour communautaire, qui se trouve dans un quartier prioritaire de Brantford.

Le Major Ballachey Hub, situé dans un espace de 700 pieds carrés à l’étage inférieur d’une école publique centenaire, fournit toute une gamme de services accessibles aux familles fréquentant l’école et aux résidents du quartier East Ward. Une fête communautaire a été organisée en juin 2016 pour souligner l’ouverture du carrefour.

Quelque 3 700 personnes ont profité des programmes et mesures de soutien du carrefour au cours de ses six premiers mois d’existence! Le Major Ballachey Hub offre des programmes de 8 h 30 à 16 h 30, ainsi que des activités spécialisées après les heures d’ouverture et la fin de semaine. Après 16 h 30, le carrefour est utilisé par le service des parcs et des loisirs de Brantford et le Repaire jeunesse. Il est aussi ouvert l’été.


Les partenaires du carrefour

Le dirigeant du carrefour

La Cité de Brantford est le responsable opérationnel du Major Ballachey Hub. Elle loue les locaux auprès du conseil scolaire local et doit le mettre à la disposition d’autres fournisseurs de services. Après 16 h 30, le service des parcs et des loisirs y offre des activités.

 

Le Grand Erie District School Board (le conseil scolaire) a établi un partenariat avec la municipalité, en vertu duquel il fournit gratuitement les locaux au Major Ballachey Hub.

 

Partenaires du programme

Plusieurs partenaires du programme utilisent les locaux du carrefour, comme les services sociaux et le service des parcs et des loisirs de la Cité de Brantford, la Brant County Health Unit, le Brant Skills Centre, les Woodview Mental Health and Autism Services, le Centre de formation au rôle parental et de littératie pour les familles, et le Repaire jeunesse.

haut de la page


la vision

Les deux partenaires du carrefour partagent la même vision de ce que doit être et faire un carrefour communautaire. Dans cette vidéo, la Cité de Brantford définit un carrefour de quartier comme un lieu neutre où les résidents peuvent se réunir pour participer à des activités et vivre des expériences. On y mentionne aussi que les carrefours devraient être situés à distance de marche pour bon nombre de résidents et offrir une gamme variée de services et d’activités, selon les commentaires de résidents et d’associations de quartiers.

 

Le Grand Erie District School Board favorise la création de carrefours pour mobiliser les familles et les membres de la communauté dans les écoles locales, améliorer le degré de réussite scolaire des enfants et des jeunes, et créer un mécanisme essentiel de renforcement communautaire.

 

Ces valeurs communes ont permis aux partenaires de s’entendre sur les objectifs du Major Ballachey Hub, soit :

  • favoriser l’accès aux fournisseurs et organismes de services au niveau local;
  • faire des écoles des lieux accueillants et positifs pour l’ensemble de la population;
  • offrir des locaux pour des programmes communautaires;
  • créer un espace physique dans le quartier visant à faire connaître le carrefour et à favoriser son utilisation;
  • tirer profit du partenariat stratégique entre la municipalité et le conseil scolaire.

haut de la page


le parcours

Vous trouverez ici des faits intéressants ou particuliers concernant le processus de création et d’exploitation du carrefour – plutôt qu’un récit chronologique détaillé.

Création et financement du carrefour

La volonté de la Cité de Brantford d’aider les quartiers ne date pas d’hier. En 2008, elle a approuvé, pour son service des parcs et des loisirs, un modèle de développement communautaire fondé sur un réseau d’associations de quartier. En 2012, ses services sociaux ont lancé un programme de carrefours communautaires et désigné deux quartiers prioritaires, l’un d’eux étant le quartier East Ward, où se trouve la Major Ballachey Public School. La municipalité a ensuite commencé à faire des recherches sur les carrefours communautaires et, en 2013, a recommandé la tenue de discussions avec le conseil scolaire concernant la création potentielle de partenariats liés à un carrefour et l’utilisation et le réaménagement de locaux inutilisés dans des écoles situées au sein de ce que la municipalité appelle les « quartiers cibles ».

 

Parallèlement, des initiatives en cours dans certaines écoles locales du Grand Erie District School Board visaient à communiquer avec les parents et les familles et à les aider à accéder à des services. Une école élémentaire a collaboré avec la municipalité en vue d’effectuer une analyse démographique et de faire participer les familles à l’analyse des besoins au sein de la communauté. Comme les lieux de rassemblement étaient limités, la direction d’école a organisé des rencontres dans l’école jusqu’à ce qu’une classe mobile soit disponible pour les réunions, activités et autres services des groupes de voisinage. La directrice de l’école à l’époque, Monique Goold, du Grand Erie District School Board, a fait remarquer que ces premiers efforts visant la création d’un carrefour se sont avérés bénéfiques en « améliorant la participation des parents dans l’école, ainsi que leur confiance envers les fournisseurs de services et leur connaissance de ceux-ci, tout en mettant l’accent sur l’aide à la population locale. »

 

Certaines parties intéressées ont indiqué que le moment était idéal : les dirigeants de la municipalité et du conseil scolaire s’intéressaient de plus en plus aux carrefours, et ce, simultanément! Les discussions entre les deux groupes ont mené à la découverte d’un espace disponible pour le carrefour à l’étage inférieur de la Major Ballachey Public School. Selon Mme Goold, la direction de l’éducation et la surintendance étaient toutes deux très favorables à l’idée de créer un carrefour, mais il a été beaucoup plus difficile de convaincre les responsables des finances et de l’évaluation des risques et des responsabilités au sein du conseil scolaire. Finalement, à l’automne 2015, la municipalité et le conseil scolaire ont négocié un protocole d’entente énonçant les considérations préliminaires liées à l’utilisation et au partage du matériel, des fournitures et de l’espace, ainsi que les droits et responsabilités, et une procédure de résolution des conflits. Les deux parties ont convenu de travailler ensemble à la rédaction de l’entente juridique officielle et d’ouvrir le carrefour en 2016.

 

Le conseil municipal de Brantford adhérait pleinement au concept de développement des quartiers et considérait le carrefour comme une composante essentielle du plan stratégique municipal. Aaron Wallace, directeur de la planification stratégique de Brantford, mentionne qu’apparemment, tous reconnaissaient que le modèle de prestation des services des carrefours pouvait accélérer des améliorations dans d’autres domaines, comme le niveau de scolarité, la sécurité communautaire et la santé.

 

L’entente finale avait deux volets :

  • Un accord officiel portant sur les responsabilités, la sécurité, les assurances, la santé, etc.;
  • Un contrat d’utilisation définissant les heures d’ouverture et d’autres points relatifs à l’utilisation des locaux.

 

Les partenaires se sont partagé les coûts de préparation de l’installation du carrefour dans les locaux de 700 pieds carrés : le conseil scolaire a financé les travaux de rénovation en pigeant dans son budget pour les installations, et la municipalité a payé le mobilier, l’équipement et du matériel pour les programmes en utilisant son budget de fonctionnement.

 

Relation entre les partenaires

Le Grand Erie District School Board, le Brant Haldimand Norfolk Catholic District School Board et la Cité de Brantford ont une tradition de collaboration que Kathryn Underwood, coordonnatrice de l’utilisation communautaire des installations scolaires du Grand Erie District School Board, qualifie de « partenariat sans pareil ». Deux écoles (toutes deux exploitées par l’un des conseils susmentionnés) se partagent l’accès aux gymnases et à l’espace dédié aux programmes dans un centre communautaire situé entre les deux établissements. La municipalité prend possession des lieux le soir pour offrir des programmes de loisir et communautaires. Les deux conseils scolaires et elle ont également signé une entente de droit d’usage en commun des installations qui autorise les écoles à utiliser les installations récréatives municipales, et la municipalité n’a pas à payer de loyer pour accéder aux écoles (seuls les frais directs lui sont facturés).

 

La relation qui lie le conseil scolaire et la municipalité à la Major Ballachey Public School revêt elle aussi un caractère unique, s’apparentant à celle entre un locateur et un locataire. La municipalité est responsable des locaux du carrefour et doit déterminer quels services, organismes et groupes peuvent les utiliser. Elle doit contracter une assurance (d’une valeur de 10 millions de dollars) qui protège tous les utilisateurs, et payer les frais en sus (p. ex. téléphones, mobilier, équipement, publicité, gestion et activités au carrefour). Le conseil scolaire, quant à lui, paie les frais de chauffage, d’électricité et d’entretien, lesquels sont habituellement facturés aux groupes qui utilisent les locaux.

 

Exploitation du carrefour

Le carrefour dispose de sa propre entrée, située à environ 30 à 40 pieds des portes principales de l’école, où un panneau indique « Bienvenue au carrefour communautaire ». La porte est verrouillée en permanence; les visiteurs peuvent demander à entrer grâce à une caméra de sécurité et à une sonnette. Ils descendent ensuite six marches vers la porte intérieure du carrefour, où une deuxième caméra de sécurité est tournée vers les escaliers et la porte d’entrée du carrefour. L’installation d’un ascenseur est en cours, et ainsi, en janvier 2018, le carrefour sera pleinement accessible.

 

Le carrefour est un espace ouvert dédié aux programmes muni de meubles à éléments. Il compte une cuisine, une aire commune d’apprentissage dotée d’ordinateurs et de matériel, et un espace pour les programmes et les réunions.

 

Le carrefour sert à soutenir les familles de l’école et de la communauté en leur offrant de l’information, l’accès à des services et de l’aiguillage, ainsi que d’autres activités sociales. Parmi la gamme de programmes et de services du carrefour, on compte le programme Ontario au travail, des services de prévention de l’itinérance et d’accès au logement, de l’aiguillage vers des subventions pour les services de garde d’enfants, une allocation pour la garde temporaire, des services sociaux et d’emploi, des programmes de santé et de bien-être, et des programmes de loisirs. Le carrefour offre en outre des programmes de cuisine, d’acquisition d’aptitudes essentielles à la vie d’adulte, de soutien à la santé mentale et de rédaction de CV, ainsi que des ateliers d’informatique et de navigation sur Internet. Certains des programmes offerts au carrefour sont fournis par la municipalité, et d’autres, par des organismes communautaires locaux.

 

Le conseil scolaire a un programme d’utilisation communautaire des installations scolaires qui aide la population locale en mettant des locaux scolaires à la disposition d’organismes et de groupes communautaires et d’usagers approuvés après l’école et la fin de semaine selon un système de permis. Par ailleurs, le ministère de l’Éducation fournit des fonds aux conseils scolaires afin qu’ils rendent les locaux scolaires plus abordables pour les groupes sans but lucratif et communautaires de la région.

 

L’entente conclue entre la municipalité et le conseil scolaire – indépendante du programme d’utilisation communautaire des installations – attribue à la municipalité la responsabilité et le pouvoir de déterminer et de gérer l’utilisation des locaux, soit notamment d’approuver les fournisseurs de services et les groupes communautaires qui les utilisent. Cependant, selon les modalités de l’entente, la municipalité doit soumettre des demandes de permis en ligne au conseil scolaire pour chaque utilisation, programme et activité du carrefour (comme dans le cadre du programme d’utilisation communautaire des installations). Ainsi, grâce aux demandes, le conseil scolaire sait qui utilise les locaux, mais son approbation n’est pas requise. Certains permis sont permanents et visent de multiples utilisations par un fournisseur de services, d’autres ciblent des activités ponctuelles. Par exemple, le Repaire jeunesse, qui est exploité à partir d’un autre local de l’école en vertu d’un permis préexistant d’utilisation communautaire des installations scolaires, doit obtenir l’approbation de la municipalité pour utiliser les locaux du carrefour et soumettre une demande de permis séparée.

 

De plus, l’école ou le conseil scolaire doit soumettre une demande de permis à la municipalité quand ils souhaitent utiliser les locaux du carrefour. L’école les a d’ailleurs beaucoup utilisés au départ, d’après Mark Fraser, l’actuel directeur de l’école élémentaire Major Ballachey. Aujourd’hui, toutefois, le carrefour est plus occupé, et donc moins disponible pour l’école.

 

Plusieurs programmes du carrefour apparaissent sous le nom de « Neighbourhood Learning Series » sur une page Web de la Cité de Brantford, qui donne aussi un lien vers la page du conseil des parents sur le site Web de la Major Ballachey Public School. Les membres de la communauté s’inscrivent aux services à l’avance, puisqu’il n’y a pas de programmes à participation libre à part le programme Ontario au travail, dont l’équipe a établi des heures de consultation pour les participants actuels.

 

L’école offre aussi des locaux à deux fournisseurs de services, soit le Wish Closet et le Centre de formation au rôle parental et de littératie pour les familles. De plus, le conseil scolaire donne des cours, indépendamment de l’école, dans d’autres locaux de l’étage inférieur. En raison de la configuration physique de l’école, ces programmes disposent de leurs propres entrées, qui sont sécurisées de manière semblable à celles du carrefour. Quand les membres de la communauté veulent consulter un autre fournisseur de services, ils doivent quitter les lieux et rentrer dans l’établissement par une autre entrée de service, ou se faire accompagner par un membre du personnel jusqu’à l’autre emplacement.

 

Fonction de coordination du développement des quartiers

Dans le cadre de la stratégie de développement des quartiers de la Cité de Brantford, deux employés municipaux ont la responsabilité commune de superviser le Major Ballachey Hub, ainsi que trois autres carrefours se trouvant dans les centres récréatifs municipaux. Ces coordonnateurs passent du temps en rotation dans chaque carrefour en fonction de l’horaire des programmes, et sont également responsables des activités, de l’approbation des demandes de permis, et de toutes les activités liées aux communications et à la publicité concernant le carrefour.

 

La municipalité a financé un poste à temps plein au début de 2017 par l’intermédiaire de son service de loisirs, mais la dotation en personnel du carrefour repose aussi sur des contrats municipaux, sujets à modification, selon lesquels les employés ne peuvent consacrer qu’une fraction de leur temps aux activités du carrefour. « C’est le mieux que nous puissions faire », affirme Aaron Wallace, directeur de la planification stratégique à la Cité de Brantford, « parce qu’il est impossible d’obtenir des fonds de fonctionnement pour ces postes. »

 

La relation entre le carrefour et les fournisseurs de services

Pendant les travaux de conception et de rénovation, la Cité de Brantford a lancé un appel informel aux fournisseurs de services pour évaluer leur volonté de participer au carrefour. Plusieurs parties, qualifiées de « premiers adhérents » par M. Wallace, ont immédiatement signalé leur intérêt. Les déclarations d’intérêt ont été évaluées en fonction du degré d’intérêt, de l’harmonisation avec les directives et les mandats du carrefour, et de la mesure dans laquelle le programme proposé cadrait avec les besoins et les souhaits des membres de la communauté.

 

Selon M. Wallace, le carrefour est axé principalement sur les activités des partenaires, et on prévoit faire participer un plus grand nombre de partenaires de service, comme un centre de développement de la petite enfance de l’Ontario. D’autres fournisseurs de services, comme le Centre de formation au rôle parental et de littératie pour les familles et la Brant County Health Unit, se sont associés pour offrir des programmes au carrefour.

 

La relation entre le carrefour et la population locale

La fête d’ouverture du Major Ballachey Hub en juin 2016 a suscité beaucoup d’intérêt parmi les médias et la population locale. L’équipe du carrefour continue sur son élan en promouvant ses services à des réunions du conseil des parents, en faisant une présentation au personnel enseignant de la Major Ballachey Public School, en tenant un kiosque promotionnel aux soirées scolaires pour les parents, et en participant à des fêtes de l’école et à d’autres activités. L’association de quartier locale communique ses idées de programmes ou d’activités aux coordonnateurs des ressources humaines.

 

Même s’il n’a pas encore de conseiller ou de comité communautaire, le carrefour consulte les partenaires, les organismes externes et les membres de la communauté dans le cadre de rencontres sur le développement communautaire ou de séances de visualisation tenues continuellement, comme des séances de remue-méninges. De plus, les personnes faisant appel au carrefour doivent remplir un sondage.

 

Accès au bâtiment scolaire et sécurité

L’accès à l’école et la sécurité de ce milieu d’apprentissage pour les enfants sont une priorité constante de l’école et du conseil scolaire. Les procédures en place, comme le système de sonnette et les caméras, ont amélioré la sécurité, mais celle-ci demeure un souci pour l’école.

 

Outre les procédures de sécurité visant les fournisseurs de services, soit l’exigence de faire les réservations et les inscriptions à l’avance et de surveiller l’entrée du carrefour, les partenaires ont mis au point une solution pratique étant donné les limites physiques de l’espace.

 

Cadre d’évaluation

Le cadre d’évaluation des carrefours communautaires élaboré par la municipalité a trois principales composantes :

 

  • Renforcement de l’expertise (leadership et viabilité dans les quartiers);
  • Accès aux services et aiguillage (services éducatifs, récréatifs et de promotion de la santé);
  • Mobilisation communautaire (par l’offre d’espaces physiques et intellectuels servant à renforcer les ressources du quartier et à répondre aux besoins).

 

Chaque personne venant au carrefour doit remplir un formulaire d’évaluation d’une page, ce qui facilite le suivi du nombre de nouveaux clients et permet de recueillir des données sur les raisons de leur visite. On évalue également si les gens se servent du carrefour comme tremplin vers d’autres services : selon les premières estimations réalisées après la première année d’exploitation, le carrefour a aiguillé quelque 900 personnes vers d’autres programmes et fournisseurs de services.

 

Le cadre d’évaluation du carrefour englobe des résultats, des indicateurs et des mesures fondés sur l’initiative globale de développement des quartiers, ainsi que des statistiques, les commentaires des participants et des données empiriques.

haut de la page


Avantages et valeur ajoutée

Le quartier entourant la Major Ballachey Public School est mal desservi par les services de transport en commun, et il est difficile pour les résidents de s’informer sur les services offerts ailleurs à Brantford et d’y accéder. Comme l’a révélé l’évaluation, l’un des principaux avantages du carrefour est que les résidents peuvent facilement accéder aux services, être aiguillés vers d’autres mesures d’aide, et utiliser le centre d’apprentissage. L’instauration de services au sein du quartier, accessibles dans le bâtiment, est un avantage important d’après le directeur d’école Mark Fraser. Le carrefour améliore aussi la qualité de vie et le bien-être des résidents. Kathryn Underwood, une des collègues de M. Fraser au sein du conseil scolaire, convient que le carrefour est un établissement formidable offrant des programmes bénéfiques.

 

D’après David Vujasinovich, un coordonnateur du développement des quartiers à la Cité de Brantford, les résidents hésitaient auparavant à demander de l’aide et n’aimaient pas l’idée de se rendre dans un milieu scolaire pour obtenir des services, mais quand ils sont venus au carrefour et ont vu les activités, ils ont été agréablement surpris. Aujourd’hui, beaucoup de résidents utilisent les services et les programmes du carrefour, et les parents entrent en relation les uns avec les autres hors du cadre des programmes et créent un véritable sentiment d’appartenance à la communauté. M. Vujasinovich a dit que des parents sont revenus pour demander comment ils pouvaient concevoir leurs propres activités et partager leurs intérêts avec les autres. Comme le carrefour devient une composante bien établie du quartier et que le niveau de confiance s’améliore, on s’attend à ce qu’un plus grand nombre de parents participent aux activités scolaires.

 

Les carrefours sont en outre un élément important de la stratégie globale de développement des quartiers de la Cité de Brantford, une stratégie qui prévoit notamment l’offre par différents fournisseurs de services d’un ensemble d’activités d’apprentissage (cours et ateliers), comme des programmes municipaux. En partenariat avec l’Université Wilfrid Laurier, la Cité de Brantford a créé le Neighbourhood Changemakers Program, qui octroie gratuitement un certificat universitaire aux résidents voulant créer des projets et des services dans les quartiers. Ce programme unique implique un travail direct avec le corps professoral de l’université concernant la conception, l’établissement du budget et la mise en œuvre du projet. À ce jour, plus de 40 résidents ont terminé le programme. La Cité de Brantford exploite également plusieurs « microcarrefours » qui favorisent l’amélioration de la santé et de l’acquisition de compétences dans des immeubles de logements abordables de la municipalité.

 

Les carrefours jouent un rôle important dans l’évolution de la fonction des écoles dans les quartiers. Comme l’a indiqué le directeur d’école Mark Fraser : « Il est avantageux que le carrefour soit situé dans l’école. » Le coordonnateur du développement des quartiers David Vujasinovich est du même avis, ajoutant que les carrefours en milieu scolaire sont de plus en plus considérés comme de précieux espaces communautaires pour les familles, les jeunes et les personnes âgées, et qu’ils font partie intégrante d’une culture commune des écoles et des familles.

haut de la page


Leçons tirées et conseils

Leçon tirée n° 1

Le carrefour repose sur une relation entre la municipalité locale et le conseil scolaire axée sur le quartier East Ward et la Major Ballachey Public School. L’entente conclue entre les deux partenaires a permis à la municipalité de nouer ensuite d’autres liens avec des fournisseurs de services, notamment le comté, les services de santé publique, le service municipal des parcs et des loisirs, et des fournisseurs de services communautaires, par exemple la filiale locale de l’Association canadienne pour la santé mentale et le Repaire jeunesse. La relation de l’école et du carrefour avec la population locale s’en est trouvée renforcée.

Leçon tirée n° 2

Même si le carrefour était chapeauté par la municipalité et appuyé par le conseil scolaire, il a quand même fallu du temps pour négocier les modalités du partenariat. Il a sans doute été utile que ces partenaires partagent une vision semblable à la même période, mais les processus nécessaires à la signature d’une entente officielle sur la conception et l’exploitation ont été influencés, par exemple, par le roulement du personnel occupant des postes clés.

Leçon tirée n° 3

L’un des principaux défis associés à l’aménagement du carrefour résidait dans la petite taille des locaux et leur emplacement dans une école toujours en activité. La nécessité d’une sécurité rigoureuse a influé sur l’accès et la circulation au sein de l’espace, ainsi que sur son utilisation potentielle par les partenaires à un moment donné. Même si ce problème n’est peut-être pas aussi important pour d’autres carrefours (en particulier quand les écoles ou autres bâtiments sont inoccupés et qu’on prévoit les rénover en vue d’une utilisation communautaire), il est néanmoins extrêmement important de connaître les limites d’espace et les considérations en matière de sécurité quand on planifie un carrefour dans certains types de milieux, comme dans ce cas-ci.

 

Leçon tirée n° 4

Les écoles du quartier sont des lieux de rassemblement naturels pour la population. Comme la Major Ballachey Public School abritait déjà Wish Closet et un centre de formation au rôle parental et de littératie pour les familles, l’intégration du carrefour constituait la prochaine étape logique. La simultanéité et l’harmonisation de la volonté de la municipalité et du conseil scolaire d’aménager le carrefour, et la création subséquente de celui-ci, ont grandement amélioré les services existants et la vie communautaire.

haut de la page


Share this article! Select your platform:Partagez cet article:

Related Content

Articles Liés

{:ca}Wilfred Laurier University / Waterloo Collegiate Institute Feasibility Study{:}{:fr}Étude de faisabilité de l’Université Wilfrid Laurier/Waterloo Collegiate Institute{:}
L’étude de faisabilité de l’Université Wilfrid Laurier et du Waterloo Collegiate Institute a été menée en 2016 pour relever les ...
{:ca}Resource Sheet: Evaluating The Hub Model{:}{:fr}Fiche ressource – évaluation du modèle de carrefour{:}
B. : Le présent guide porte sur l’évaluation du modèle général du carrefour, et sur les organismes individuels et leurs programmes ...
{:ca}Evaluation Report of Langs and Family & Children’s Services of the Waterloo Region{:}{:fr}Rapport d’évaluation des carrefours : Langs et Family & Children’s Services of the Waterloo Region{:}
Ce rapport détaillé présente un cadre d’évaluation dont les résultats sont réellement utiles, soulignons-le. Un comité d’évaluation composé de représentant ...
{:ca}Francophone Community Grants Program{:}{:fr}Programme d’appui à la francophonie ontarienne{:}
Contexte Dans son budget 2017, le gouvernement de l’Ontario a approuvé la création du Programme d’appui à la francophonie ontarienne ...

Join the conversation Rejoindre la conversation

  Subscribe  
Me notifier des